L’Intégration Régionale et Locale du Volet Migration et Développement au Maroc

Date published

2012

Description

Le concept de Migration et Développement s’est affirmé dans les dernières années comme un outil essentiel dans la construction et la mise en oeuvre de stratégies efficaces de développement. Au centre de ce paradigme est le constat que les migrations produisent des « capitaux » (social, financier, humain, culturel) qui peuvent fortement contribuer au développement des pays d’origine des migrants. Pour cela, il est nécessaire de construire et de mettre en oeuvre des politiques capables, aussi bien au niveau local qu’au niveau national, d’intégrer la dimension migratoire à l’intérieur du processus de développement. Bien que cela soit largement reconnu, les potentialités du paradigme Migration et Développement restent toutefois à l’heure actuelle largement inexplorées.

La présente étude a été réalisée pour l’Initiative Conjointe de la Commission Européenne et des Nations Unies pour la Migration et le Développement, un programme entièrement financé par l’Union européenne et mis en oeuvre par un consortium d’organisations internationales réunissant l’OIM, l’OIT, le UNHCR et le FNUAP sous l’égide du PNUD. Elle s’inscrit dans le contexte d’une volonté de mieux intégrer le volet migration dans les stratégies de développement afin de principalement permettre la valorisation de la portée pluridisciplinaire de la connexion entre migrations et développement humain et d’aider à inscrire les migrations à l’intérieur du processus de développement et à construire un ensemble cohérent d’actions, aussi grâce à la coordination entre les différentes institutions qui en sont responsables.

Si le paradigme Migration et Développement a ainsi démontré l’importance de la connexion à multi-niveaux des dynamiques migratoires avec la planification du développement, on sait peu de choses à l’heure actuelle concernant le degré d’intégration des migrations dans les activités de développement de la part des autorités locales. Cette méconnaissance est d’autant plus dommageable que le « local » représente un niveau où de nombreux enjeux se jouent en relation aux migrations et au développement. Comprendre donc dans quelle mesure le niveau local intègre l’approche Migration et Développement et de quelle manière cette appropriation peut être renforcée, semble être l’un des défis les plus importants qui se posent aujourd’hui aux théoriciens et aux praticiens dans le domaine de la migration et du développement.

Le Maroc a été choisi pour la mise en oeuvre d’une activité pilote d’intégration du volet Migration et Développement. Le choix a été fait d’analyser cette intégration dans deux régions pilotes : l’Oriental et le Souss Massa Draa qui sont connues pour avoir une migration très ancienne et importante. L’objectif de cette étude est donc d’investiguer dans quelle mesure les autorités locales s’approprient l’approche Migration et Développement à travers leurs cadres locaux de planification du développement.

Le présent rapport se pose comme objectif de vérifier si le paradigme Migration et Développement est actuellement utilisé et mis en oeuvre de manière efficace par les autorités locales au Maroc, ainsi que de proposer des lignes directrices pour une meilleure intégration des migrations à l’intérieur des stratégies de développement des collectivités locales marocaines.

La première partie de l’étude argumente que compte tenu de la réalité de la décentralisation au Maroc à l’heure actuelle (peu de décentralisation au niveau provincial et non adoption de la loi sur la régionalisation avancée), la commune, via les Plans Communaux de Développement (PCD), présente une véritable opportunité pour intégrer le volet Migration et Développement dans la planification stratégique locale. L’analyse du PCD permet d’identifier les opportunités d’intégration du volet migration et développement dans les différentes étapes de la planification, de définir les enjeux et d’optimiser l’impact de la migration sur le développement local.

La deuxième partie de l’étude est consacrée à l’analyse de l’intégration de la migration et du développement dans les stratégies locales de planification dans les deux régions ciblées (la région du Souss Massa Draâ (SMD) et la région de l’Oriental), Les pratiques dans les deux régions se distinguent par deux approches singulières : une forte dimension associative pour la région du Souss Massa Draa et une forte dimension institutionnelle pour la région de l’Oriental. Dans le cas de la Région SMD, la société civile (dont les associations de migrants) bénéficie d’une solide expérience en matière de développement local, tandis que dans la Région de l’Oriental nous avons observé de nombreux appuis à la planification locale à travers différents programmes de la coopération internationale. Cependant, selon notre analyse aucune des deux approches ne semble avoir réussi à intégrer de manière satisfaisante le volet migration et développement dans la planification locale.

La dernière partie de l’étude émet des recommandations concrètes au niveau national et pour les décideurs politiques locaux afin de mieux intégrer les migrations dans les stratégies locales de développement au Maroc. Les principales recommandations ont été le fruit de l’analyse des pratiques et des opportunités offertes par le cadre législatif et réglementaire.

Pour le niveau national, il en ressort la nécessité d’une coordination des actions des différentes institutions nationales et internationales travaillant sur la thématique migration et développement en vue de créer des synergies et capitaliser sur les expériences réalisées dans le domaine. Cet effort de coordination institutionnelle permettra de meilleurs échanges entre les acteurs au niveau national et une communication plus efficace avec les collectivités locales et la société civile (associations de migrants, ONG internationales etc.). De plus, la prise en compte du volet Migration & Développement nécessite la mise en oeuvre d’une stratégie de « Renforcement des capacités des collectivités locales ». Cette stratégie peut prendre la forme de campagnes nationales de sensibilisation auprès des collectivités locales, ou de modules de formation à l’attention des élus et techniciens, des fonctionnaires et des acteurs de la société civile.

Au niveau local, compte tenu du statu quo concernant le projet de « Régionalisation avancée », il est proposé la mise en place d’une démarche prospective qui vise à développer une meilleure connaissance de la migration au niveau régional, ainsi que l’élaboration d’outils d’aide à la décision pour le niveau régional du type « Atlas de la migration » et d’une base de données (régionale) des compétences des migrants et un répertoire des associations de migrants.

Au niveau communal, afin de faciliter l’intégration de la dimension migration et développement dans les Plan Communal de Développement (PCD), une matrice a été élaborée et est incluse dans ce rapport. Cette matrice à l’usage des autorités communales a pour objectif de permettre d’associer tous les acteurs travaillant dans le domaine de la migration et du développement à la phase d’élaboration des PCD. Le rapport contient également des recommandations spécifiques pour permettre une meilleure intégration de la dimension migration et développement dans la phase de mise en oeuvre des PCD.

Les principales recommandations spécifiques au niveau communal consistent en l’intégration des migrants dès les premières phases du PCD. Cette intégration précoce pourrait permettre aux migrants d’avoir une meilleure appréhension des réalités de la commune et d’être ainsi des réels acteurs du développement local. L’un des principaux enjeux dans l’intégration du volet Migration et Développement dans la planification locale reste toutefois celui du maintien et du renforcement du lien entre la collectivité locale et la communauté de migrants, qui devra être alimenté par un flux réguliers d’informations sur l’état d’avancement de la planification et de la réalisation des projets.

Le caractère récent des PCD n’a pas facilité l’intégration de la dimension migration dans les politiques locales de développement. Cependant, l’imminence de prochaines élections municipales et la nécessité de mettre en oeuvre les PCD créent l’opportunité et l’urgence de tracer « une feuille de route » en matière de renforcement de capacités des communes, qui puisse permettre aux collectivités locales de mieux profiter des ressources que les migrants marocains peuvent emmener pour le développement de leurs communautés d’origine.

L’étude contient en annexe un répertoire de 20 initiatives en matière de migration et développement, parmi lesquelles certaines concernent les deux régions pilotes et d’autres relèvent du niveau national. Bien que les collectivités locales ne soient pas porteuses de ces projets, il s’agit la d’exemples concrets dont elles peuvent s’inspirer dans le futur dans leurs interactions avec les acteurs de la société civile.

Related Area

Related countries

Morocco

English version

Thematic area

  • Local Authorities

Document link

Document language

French

Document type

Number of pages

195 pages

Focus area

Migrant Communities

French version

Publisher / Organisation

JMDI

JMDI publication

Yes