Le Conseil européen reconnaît la nécessité d’intégrer la migration dans la planification des politiques de développement aux niveaux national et régional

Publication date

déc 18, 2014
Français
Country:
Global

Teaser

Lors d’une réunion du Conseil Affaires étrangères qui s’est tenue le 12 Décembre 2014, le Conseil européen a reconnu que « les migration bien gérées et la mobilité humaine devraient être reconnues dans l'agenda post-2015 en tant que facilitateurs de développement potentiels », et a invité la Commission européenne à fournir de plus amples orientations politiques et des directives opérationnelles pour accompagner ce processus en adoptant une communication d'ici la fin 2015.

Body

Le 12 Décembre 2014, le Conseil européen a tenu une réunion sur les Affaires étrangères pour discuter de la question des migrations dans la coopération au développement de l'UE. Reconnaissant ses propres conclusions sur le Dialogue de Haut Niveau sur les Migrations et le Développement de 2013 et sur l'élargissement du lien entre développement et migration, le Conseil européen a demandé que ces engagements spécifiques soient renforcés grâce à l'inclusion de la gestion de la mobilité humaine dans l’agenda de Développement Post-2015.

Ces engagements appellent plus spécifiquement l’UE à assurer la cohérence des politiques menées « dans un large éventail de domaines politiques internes et externes ». De plus, le Conseil a recommandé une « intégration plus systématique de la migration dans le dialogue avec les pays et régions partenaires ainsi que dans la programmation de la coopération au développement, au niveau de l'UE et de ses États membres, ainsi que dans les stratégies nationales et régionales de développement ».

En outre, le Conseil a souligné l'importance des initiatives de renforcement des capacités pour soutenir les pays partenaires de l’UE à faire face aux défis et aux opportunités de la migration pour assurer une gouvernance efficace des migrations et le respect des droits des migrants, en particulier les capacités des « acteurs institutionnels pertinents dans les pays partenaires, y compris les autorités locales, à s’engager avec la diaspora et de canaliser leur contribution en s’alignant sur les priorités nationales de développement ».

Enfin, le Conseil a invité la Commission à fournir des orientations politiques et des directives opérationnelles pour faire avancer ce processus en adoptant une communication d'ici fin 2015.

Étant donné que l'Initiative Conjointe pour la Migration et le Développement encourage l'intégration de la migration dans la planification du développement local à travers le renforcement systématique des capacités des autorités locales et d'autres acteurs locaux dans les pays cibles qu’elle a sélectionnés, l'ICMD accueille favorablement les recommandations du Conseil européen et attend avec impatience la Communication du Conseil européen.

Accédez au communiqué ici.