Débloquer le pouvoir de la diaspora: nouveaux partenariats pour le développement

Image

La réunion thématique informelle "Débloquer le potentiel de la diaspora: nouveaux partenariats pour le développement" qui a eu lieu le 24 Juillet 2017 au siège de l'ONU à New York, a été organisé par les gouvernements du Kirghizstan, de la Moldovie, du Maroc et de la Serbie ; co-organisé par l’Organisation Internationale pour les migrations (OIM) et le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) ; et soutenu financièrement par la Direction du développement et de la coopération Suisse. Cet réunion thématique informelle s'est déroulé conjointement avec la séance thématique quatre, en phase avec le Pacte Mondial pour les Migrations.

 

Lors de l'adoption de la Déclaration de New York en septembre 2016, l'Assemblée générale des Nations Unies a lancé le processus d'élaboration d'un Pacte mondial sur la migration sûre, ordonnée et régulière, communément appelé le Pacte mondial sur les migrations (PMM). Le PMM représente une occasion cruciale pour aborder harmonieusement les enjeux et canaliser les avantages de la migration, en améliorant la gouvernance des migrations et en renforçant les contributions des migrants pour un développement durable.

 

Le processus d'élaboration du PMM a débuté en avril 2017 et une série de sessions thématiques se poursuivra jusqu'en novembre 2017. Le but de ces sessions est de rassembler des commentaires et recommandations éclairés afin de soutenir le développement du FMM. La plus récente session thématique a eu lieu du 24 au 25 juillet a été intitulée «Contributions des migrants et des diasporas à toutes les dimensions du développement durable, y compris les transferts de fonds et la portabilité des avantages gagnés». Cette quatrième session thématique comprenait trois panels, chacun discutant des diverses contributions des migrants et de la diaspora, ainsi que des événements parallèles.

 

 

Pour compléter la session thématique quatre, l'OIM et le PNUD ont coprésidé une séance parallèle le 24 Juin 2017, de 13h15 à 14h45: « Débloquer le potentiel de la diaspora: de nouveaux partenariats pour le développement ». Tout en reconnaissant le potentiel de la diaspora dans le transfert de connaissances et de compétences, cette séance parallèle a permis aux gouvernements de discuter ouvertement et informellement ; des dirigeants d’association de diasporas et plusieurs experts ont souligné le potentiel de la diaspora pour une prospérité commune connecter différentes cultures. Cette reconnaissance de l'importance de la diaspora et du transfert de compétences met en évidence leur capacité à servir de passerelles entre les différentes communautés, et à contribuer aux Objectifs de Développement Durable de 2030. Afin d'exploiter ce potentiel de manière informée, les expériences et les meilleures pratiques recueillies ont été partagées par les personnes présentes, révélant comment l’on pouvait former efficacement des partenariats pour améliorer un développement à plusieurs niveaux, tout en maximisant les différentes formes de capital dont disposent les diasporas. En outre, la directrice du programme, Cécile Riallant, était présente pour présenter les contributions de programmes mondiaux qui font le lien entre la migration et le développement, y compris l'Initiative Conjointe pour la Migration et le Développement des Nations Unies (ICMD), et le Programme conjoint PNUD-OIM pour l'intégration des migrations dans le programme de stratégies nationales.

 

 

Suite à ces séries de six sessions thématiques, l'Assemblée générale des Nations Unies convoquera et tiendra une conférence internationale en 2018 sur les migrations internationales, dans le but de l'adoption du FMM. En effet, l’importance du FMM est évidente de par sa nature, en tant que premier accord intergouvernemental négocié qui traite de manière globale des différents aspects des migrations internationales.

Pour plus d'informations sur le rôle de la diaspora pour exploiter le potentiel de développement de la migration, voir les études de cas de l’ICMD suivantes, qui décrivent les bonnes pratiques et les leçons apprises en fonction de l'expérience des initiatives soutenues par l’ICMD dans huit pays cibles:

-Étude de cas #5 : Créer des entreprises dirigées par des jeunes au niveau local, avec le soutien de la diaspora (en anglais, disponible bientôt en Français)

-Etude de cas #13 : Renforcer le développement économique local avec le soutien de la diaspora (en anglais, disponible bientôt en Français)

-Étude de cas #15 : Le partenariat public-privé dans les projets de développement local soutenus par la diaspora

-Etude de cas #23 : Mettre en place des centres pour fournir des services aux migrants